Spectacle – Les Gens du Voyage

“La Vie, l’amour et les traditions des gens du voyage irlandais”

“La Vie, l’amour et les traditions des gens du voyage irlandais” est un hommage à la culture des gens du voyage de l’Irlande (les Traveller). Les gens du voyage irlandais sont une minorité nomade au mode de vie particulier : ils ont leurs rituels, des coutumes et sont très superstitieux. La communauté de folk et de danse irlandaise, aujourd’hui prospère, n’aurait guère émergée dans les années soixante et soixante-dix si certaines familles des gens du voyage n’avaient pas conservées leurs traditions. Ils ont révélé au reste de l’Irlande, puis au monde, le caractère unique et la virtuosité de la musique irlandaise traditionnelle, dont le chant et la danse sont issues. Certains des plus grands musiciens irlandais, chanteurs et danseurs, proviennent de la communauté des gens du voyage.
La Constitution irlandaise a accordé en 2014 aux gens du voyage d’Irlande le statut de minorité ethnique et les Danceperados, par leur contribution artistique, sont les premiers à célébrer cette évolution positive. La “Vie, l’amour et les traditions des gens du voyage irlandais” est un hommage des Desperados aux Traveller. L’histoire qui a servi de trame au spectacle est une rétrospective de l’évolution des conditions de vie des Traveller irlandais au cours des cinq dernières décennies. Avec l’avènement de la radio, de la télévision, puis d’Internet, les gens du voyage ont perdu leur statut en tant que messagers de leur tradition artistique et avec l’invention du plastique les Traveller n’ont plus à réparer les ustensiles ménagers cassées avec du cuivre et du laiton les privant ainsi d’une source de revenu.

Le développement du machinisme agricole a aussi supprimé le travail saisonnier dans les fermes, principal moyen de subsistance de la communauté itinérante. La seule chose que l’économie mondialisée n’a pas pu leur prendre est leur musique.

Il y a des similitudes entre l’histoire des Traveller et l’évolution de leur mode de vie et celle des peuples indigènes d’Amérique du Nord après leur confinement dans des réserves, l’équivalent Irlandais pour les Traveller étant les aires de halte qui leur ont été attribuées. Les photos d’Alen MacWeeney prises sur les aires de Dublin dans les années soixante et une partie des techniques multi vision utilisées pour le spectacle sont un témoignage fort de ce bouleversement.

Alen photographe septuagénaire renommé, dont les œuvres sont, entre autres, exposées au Musée d’Art Moderne à New York, a également contribué au spectacle avec des enregistrements de récits, de mélodies et de chansons de Traveller.

Dans “La vie, l’amour et les traditions des gens du voyage irlandais” les Danceperados d’Irlande évoquent le temps où les Traveller avaient encore une vie autonome et libre qui se manifestait dans une culture de la différence. Il est probable que cette époque est finie. Les chansons et les danses du spectacle la font revivre.

 
Français

Deutsch

Español

English

Nederlands

普通話
 


 

 

 

 

 

 

Presse Highlights

"Der Boden bebt vor Lebensfreude.“ (Badische Neuste Nachrichten)

"Künstler aus Irland eroberten Publikum im Sturm“ (Südwestpresse)

"Un concert qui restera dans les annales"
"Remarquable" (La Presse de la Manche)

"Die irische Truppe zog eine Live-Show der besonderen Art ab“. (Augsburger Allgemeine)

"2500 Besucher waren von der bemerkenswerten Aufführung an einem herrlichen Sommerabend begeistert" (Frankfurter Allgemeine Zeitung - Feuilleton)

“Orkanartiger Schlussapplaus erzwang Zugaben, ehe das Ensemble mit standing ovations verabschiedet wurde.“ (Westfalen Blatt)

„Steppend durch die Zeit. Mitreißende Tanzshow erzählt vom reisenden Volk.“ (Neue Westfälische Zeitung)